© 2017 par PerfOpérationnelle

 

Comprendre le cerveau

Le cerveau est le chef d'orchestre de notre corps

Le cerveau est le chef d'orchestre du corps humain. Il commande l'ensemble des fonctions vitales, biologiques, motrices, cognitives et comportementales. Il se décompose en deux parties, deux hémisphères, dont certaines fonctions sont bien distinctes. Dans les deux hémisphères inter communiquent des cellules qui assurent le fonctionnement du cerveau : les neurones. Pour assurer cette inter communication, les neurones se sollicitent, en permanence par des échanges de flux sur une zone de contact fonctionnelle :  la synapse. Les innombrables découvertes issues de la recherche en neuroscience permettent de mesurer, avec précision, l'activité électrique en aval des synapses. Cette activité, mesurée en hertz donne accès à une classification des fréquences cérébrales, par bandes de fréquences. Cette classification permettent d'identifier les différents états de conscience.

Le cerveau

Le cerveau est l'élément principal du système nerveux central. Le système nerveux central est composé de l'encéphale (cerveau, cervelet et tronc cérébral) et de la moelle épinière. L'encéphale, chef d'orchestre du corps humain, centralise et traite toutes les informations qui circulent dans notre corps et sont transmises par la moelle épinière, en provenance des réseaux de nerfs. 

Le cerveau, dans un système de va-et-vient de l'information, assure les fonctions supérieures (cognitives, sens, réponses nerveuses...) et régule les fonctions végétatives des organes de notre corps (digestion, respiration, circulation et pression sanguine, sécrétion...). Organe essentiel, il gère, donc, les fonctions motrices, le comportement, la mémoire, l'équilibre psychique... et les fonctions vitales.

Le cerveau humain pèse entre 1,3kg et 1,4 kg. Il est constitué des deux hémisphères cérébraux (droit et gauche).

La couche externe du cerveau, regroupant la majorité des neurones, est appelée cortex cérébral. Le cerveau est protégé, contre les chocs, par la boîte crânienne et le liquide céphalorachidien dans lequel il baigne. Le liquide céphalorachidien est stocké dans des membranes qui enveloppent l'encéphale (et la moelle épinière) : ce sont les méninges.

 

Les deux hémisphères

Les hémisphères cérébraux sont les parties droite et gauche du cerveau. Ce sont deux structures, quasi symétriques, connectées entre elles par le corps calleux, une structure composée d'une substance blanche (faisceau de fibres nerveuses conduisant des signaux électriques : axones). Chaque hémisphère commande les fonctions motrices de la moitié opposée du corps : ainsi l'hémisphère gauche commande les mouvements du corps côté droit et l'hémisphère droit les mouvements du corps côté gauche.

 

En ce qui concerne la plupart des autres fonctions, les techniques d'imagerie cérébrale montrent que leur activation génère une activité asymétrique des deux hémisphères. Il n’est donc pas possible d’attribuer à un hémisphère une fonction en excluant l’autre hémisphère, car les deux hémisphères œuvrent ensemble. Toutefois, une fonction peut mobiliser de façon plus prononcée la région, ou lobe, d’un des deux hémisphères. Un mythe, encore répandu, affirme que le « cerveau gauche » est rationnel et le « cerveau droit » poétique. En réalité, nous savons seulement que l'hémisphère gauche traite en général les informations de manière verbale et séquentielle (l'une après l'autre) et l'hémisphère droit, en général, de manière spatiale et synthétique.

 

Neurones et synapses

Le cerveau est, principalement, composé de cellules qui avoisinent les 100 milliards et assurent son fonctionnement : les neurones. Les neurones sont spécialisés dans la communication et le traitement d'informations destinées à assurer les fonctions vitales, biologiques, motrices, cognitives et comportementales. Ils ont deux propriétés physiologiques : l'excitabilité, qui est la capacité de répondre aux stimulations et de convertir celles-ci en impulsions nerveuses, et la conductivité, qui est la capacité de transmettre les impulsions. Ces propriétés permettent aux neurones d’inter-communiquer. Chaque neurone, en initiant un signal bioélectrique, engendre la libération de molécules chimiques : les neurotransmetteurs. Ils sont chargés de transmettre des messages à d'autres neurones. Ce processus de stimulation est localisé sur des points de contact entre les neurones, appelés synapses. Dans un flux perpétuel d'échange d'informations, les neurones constituent des réseaux complexes qui se renforcent ou s'affaiblissent, se font et défont sans cesse.

 

Au cours d'une séance de Neurofeedback, lorsqu'une amplitude excessive est détectée dans l’activité cérébrale, sont sollicités les capacités inhibitrices de certains neurones pour modérer cette amplitude. A l'inverse, en cas de sous-activité, sont sollicitées leurs aptitudes excitatrices. Dans les deux cas, en s'appuyant sur la plasticité neuronale et les capacités d'autorégulation du cerveau, l'entraînement par Neurofeedback encourage l'équilibre de l'activité cérébrale pour faciliter l'accès aux fonctions supérieures du cerveau.

 
 

Fréquences et bandes de fréquences cérébrales

 

Dans le cerveau, le rythme de l'activité est homogène et cohérent. Les neurones s'activent, plus ou moins ensemble, dans une fluctuation permanente de leurs connexions comme une pulsation, puis se calment, et s'activent de nouveau. Aux moyens de capteurs (électrodes) placés sur le cuir chevelu et reliés à un électroencéphalographe, le rythme de ces pulsations peut être observé sous forme d’ondes. L'intensité de l'activité cérébrale se manifeste par la fréquence de ces ondes. On les calcule en hertz (Hz) : un hertz égalant une ondulation par seconde.

 

Ces ondes, selon leur niveau de fréquence, sont regroupées par bandes de fréquences : delta, thêta, alpha, bêta et gamma. Ces bandes de fréquences étant associées à des états de conscience (inconscient, subconscient et conscient) liés au sommeil ou à

l'éveil.

Ondes delta (0,1 à 4Hz) : se manifestent au cours du sommeil profond et à la résurgence de traumatismes physiques et      psychiques (état inconscient). Ces ondes sont, aussi, impliquées dans notre capacité de laisser aller, de lâcher prise, pour diminuer notre conscience du monde physique.

Ondes thêta (4 à 8Hz) : apparaissent au cours de l'endormissement et du réveil graduel (demi-sommeil / état subconscient). Elles contiennent les mémoires et les sensations, et gouvernent nos croyances et nos comportements. Les ondes thêta sont liées aux états de créativité et d'inspiration. Ondes de la relaxation profonde, elles peuvent être atteintes, en état d'éveil, par des méditants expérimentés. 

Ondes alpha (8 à 12Hz) : se rapportent aux états d'éveil proche de la relaxation, pendant lesquels nous prenons graduellement contact avec "l'extérieur" pour accéder à une vision, calme et claire, de ce qui nous entoure (stade transitoire entre le sommeil et l'éveil / pont entre le subconscient et l'inconscient). Rythme principal de la détente, il favorise l'imagination et la coordination mentale.
Ondes bêta (12 à 40Hz) : se manifestent pendant notre état d'éveil, au fil de nos journées dans l'exercice des taches courantes (état conscient). Dans ce cycle, attentifs et actifs, nous pouvons traiter des informations, résoudre des problèmes analytiques, exercer notre jugement et prendre des décisions. Notre cerveau et notre corps fonctionnent, alors, à un rythme élevé.
Ondes gamma (40 à 80Hz) se rapportent aux états d'éveil liés à une haute activité mentale (état "d'hyper-conscience"). Dans ce rythme, les sens, l'intellect, l'intuition et la mémoire fonctionnent simultanément, permettant de traiter des tâches complexes à très complexes. C'est le seul groupe de fréquences présent dans chaque partie du cerveau.